Orgy, The XXX Championship : making of by Katsuni Imprimer
Trois réalisateurs pour trois visions de l’orgie. Plus de deux heures de films et plus de 60 actrices et acteurs, c’est le programme proposé par Dorcel dans sa dernière grosse production. Cool… Mais concrètement, ça se passe comment, un tournage pareil ?

Comme Paul Thomas, Hervé Bodilis et Christoph Clark, Katsuni (réalisatrice depuis peu des Castings de Katsuni) a été contactée par Dorcel afin de mettre en scène, dans des conditions royales, sa propre vision de l’orgie. Alors que le résultat vient de sortir sur Dorcel Vision (critique dans les prochains jours), l’actrice française la plus connue au monde après Marion Cotillard et Catherine Deneuve met le point final au making of écrit qu’elle a consacré au projet.

« Le tournage du hard se déroule plutôt bien. Pas de problème d’érection, personne ne se plaint, n’a mal, ou n’a… une éponge à extraire. Certains ont tendance à se perdre dans des mouvements mécaniques, d’autres créent la connexion. Ça, ça ne se contrôle pas. Moi je suis là pour capter les moments de grâce, c’est aux acteurs de se trouver… ou pas. Je réalise alors que j’ai une vingtaine de personnes qui baisent à quelques mètres de moi. J’aimerais pouvoir investir leur corps, leur insuffler ma rage, jouir au travers de chacun, de chacune, pouvoir cambrer davantage ce dos, saisir ces hanches, m’embraser dans de longs baisers. Je suis frustrée. Frustrée qu’ils ne soient pas moi, que je ne sois pas eux. Je comprends que le talent d’un réalisateur quel qu’il soit n’est pas juste de savoir raconter une histoire, mais de se raconter aussi lui-même en images. »

Ceci n’est qu’un petit extrait de l’amusant et très instructif article en deux parties publié sur le blog des Inrocks. C’est déjà plus intéressant que leur numéro d’été spécial sexe… L'orgie tournée par Katsuni sera disponible dans prochain coffret de la série Orgy.