Au plus profond de Cecilia Imprimer
Pays : France
Année : 2008
Durée : 160 minutes

RĂ©alisation : Christian Lavil
Interprétation : Cécilia Vega, Elsa Kryss, Eliska Cross, Ian Scott


Synopsis : Découvrez l'univers de Cécilia. Ses mœurs, pratiques sexuelles, désirs et fantasmes sont ici mises en scène de manière fidèle. Seules les surprises que lui a réservé le réalisateur Christian Lavil pouvaient décontenancer Cecilia... Sans pour autant la faire reculer, avide de sensation fortes et de situations perverses.

Notre avis : La vérité, j’avais mal pour elle
Par Anthony S.

Quand Cecilia Vega, actrice fontaine dans Bienvenue chez les chtites coquines et Ludivine, rencontre le réalisateur Christian Lavil pour un documentaire autour de ses prouesses physiques et de ses fantasmes, on sait que ce qui en découle ne fera pas dans la dentelle. Des fantasmes, la belle et naturelle Cecilia en a déjà réalisés beaucoup dans le X (comme elle le dit, « j’ai déjà fait pas mal de conneries »), mais là c’est le pompon. Ou la courgette, plutôt, comme celle qu’elle s'enfonce délicatement dans le vagin sous une lampe à bronzer. Des ustensiles divers et variés, Cecilia en prend d’ailleurs beaucoup dans ce film, le plus impressionnant étant un levier de vitesse dans une scène qui n’aurait pas déplu à Jean-Marie Bigard, immortel auteur du sketch Le Levier qui sent le fion. Je n'ai malheureusement pas noté le modèle de la voiture, mais vu la taille du levier en question, ce n'était pas une Fiat 500 !
Je plaisante, comme ça l’air de rien, mais il faut avouer que l’actrice se donne à fond, va au bout d’elle-même et du projet, commentant chaque scène, livrant des informations sur sa vie, ses goûts, ses attentes, et cela force le respect. Et cela, même si certaines scènes (baise avec un client de sex-shop pris au hasard, ou encore gang-bang avec une dizaine d’échangistes dans un club…) sont un peu too much, mais c’est aussi le principe du film qui veut ça.