Babysitters Imprimer
Pays : Etats-Unis
Année : 2007
Durée : 130 minutes

RĂ©alisation : Robby D
Interprétation : Shay Jordan, Teagan Presley, Alektra Blue, Angie Savage, Jesse Jane, Sasha Grey, Gina Lynn, Nikki Benz, Sammie Rhodes, Sophia Santi, Angie Savage, Lexxi Tyler, Nautica Thorn


Synopsis : Lorsque Jesse Jane, Teagan Presley ou encore Shay Jordan sonnent à leur porte pour venir garder leurs enfants, ces bons pères de famille ne s'imaginent pas un instant qu'elles savent aussi s'occuper des adultes. Et une chose est sûre, elles savent s'y prendre pour que ces derniers se détendent, loin de leur progéniture et de leurs femmes. Bien entendu, il arrive que leurs moitiés les découvrent dans des positions peu confortables et se joignent à eux. Vous ne verrez plus jamais votre babysitter de la même manière désormais.

Notre avis :
Par Saul S.

Autant le dire tout de suite : Digital Playground, c’est LE studio que j'adore. J'aime leur image, leur montage. Et même si je ne suis pas suffisamment anglophile pour comprendre toutes les scènes de comédie, j'ai l'assurance que comédiens et comédiennes jouent juste. Tout au plus leur reprocherais-je des scènes hard relativement classiques.

Et bien Babysitters est l'exception à la règle, d'autant que les baby-sitters en question sont toutes assoiffées de sexe et que les 'baby' ont largement dépassé la majorité et sont montés comme des ânes ! Première mise en bouche dans la scène d'ouverture, avec Nautica Thorn, plus allumeuse que jamais et sexy à souhait, qui fait immédiatement craquer le mari pourtant fidèle, oubliant sa femme le temps d'une partie de jambe en l'air énergique.

Après une transition dans un style « BD » très sympathique, nous enchainons avec Sasha Grey, qu’on a toujours plaisir à voir dans une (ultime ?) scène. La belle, armée de ses couettes sexys, est en discussion téléphonique avec Nautica Thorn encore recouverte de sperme et se retrouve chez quatre mecs dont les femmes respectives font une Tupperware party. C'est uniquement avec sa bouche et surtout sa gorge qu'elle s'occupe des garçons... Et tout le monde sait qu'elle est la reine dans cet exercice. Pas de doute à avoir : c'est bien du hard !

Après que les époux se soient finis sur son visage, on retrouve les femmes en plein essayage d'un gode ceinture que la démonstratrice leur fait sucer tour à tour. Et les entrecuisses s'échauffant, c'est à une magnifique scène lesbienne, une vraie partie de plaisir et une belle démonstration de sex-toys que nous assistons !

Sophia Santi vient prendre soin d'un malade, mais le retournement de situation est rapide et la langue de monsieur s'aventure généreusement dans le fondement de sa nouvelle amie, qui pousse des cris proche du rugissement. Elle en veut, il lui en donne et la fait jouir dans la première scène anale du film.

Shay Jordan ouvre une scène les yeux bandés et prend avec orgasme les coups de martinet qu'elle reçoit sur ses fesses rebondies. Le reste de la scène est plus classique, mais l'énergie dont font part les deux partenaires à s'envoyer en l'air compense largement. D'autant que l’actrice reprend du martinet dans la scène suivante, en compagnie de Gina Lynn qui n'aura de cesse de lui claquer les fesses ou la chatte entre fellation et pénétration sauvage. Les deux copines terminent le visage copieusement arrosé, se léchant avec gourmandise.

On termine (et oui il faut bien ) sur une sixième scène avec Jesse Jane et Nikki Benz, une série de gorges profonde de dingue et un total dévouement, une énergie incroyable et un plaisir de s'envoyer en l'air qu'on aimerait voir dans toutes les productions. Vous l'aurez compris, je vote à 100% pour ce film qui n'a certes pas un scénario de folie mais dont la vision fait tellement de bien !