Chaudes adolescentes Imprimer
Pays : France
Année : 1981
Durée : 80 minutes

RĂ©alisation : GĂ©rard KikoĂŻne
Interprétation : Marilyn Jess, Laura Clair, Jane Baker, Alban Ceray, Jean-Pierre Armand


Synopsis : Un architecte à la fleur de l'âge trouve dans son courrier un fragment de photo en forme de coeur représentant partiellement une jeune fille très belle... Commence pour lui un périple lubrique interprété par la sublime Marilyn Jess, plus ravissante, perverse et excitante que jamais, ce chef d'oeuvre machiavélique réalisé par le talentueux Gerard Kikoine a attiré un nombre record de spectateurs lors de sa sortie dans les salles Alpha France !...

Notre avis :
Par Anthony S.

De Gérard Kikoïne, la grande Histoire du « film d’amour non simulé » (comme il le précise lui-même dans les interviews) retient généralement les plus attractifs Dans la chaleur de Saint Tropez ou Bourgeoise et pute et aurait tendance à laisser injustement dans l’ombre ces Chaudes adolescentes. Que les organisateurs de l’inestimable Absurde séance soient donc canonisés sur le champ pour avoir eu le bon goût de ressortir cette perle le temps d’une projection unique.

Festival de chattes poilues comme on en fait plus, Chaudes adolescentes constitue aussi et surtout la preuve de l’existence d’un cinéma pornographique intelligent, construit, correctement joué. Basculant progressivement de la comédie au drame pervers (voir malsain, on n’en dira pas plus !), le film fait la part belle à ses actrices (Marilyn Jess en tête), initiatrices des scènes face à des acteurs bien souvent dépassés par ce qui leur arrive, et aux situations insolites : introduction de fruits, de manche d’aspirateur... Les quelques 300.000 spectateurs que le film avait drainé à l’époque doivent encore en rêver la nuit (et leurs draps s’en souviennent, comme dit la chanson).